1#03 Game over. Please, start again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1#03 Game over. Please, start again

Message  Edorra le Mar 7 Fév - 14:32

C'est ici que vous pouvez laisser vos commentaires Very Happy !

Voici les anciennes reviews :

Aresya a écrit:Allez, je me lance dans une nouvelle review…en espérant la finir sans être game over. ( dehors)

Ce nouvel épisode de RP débute par l’arrivée d’un tout nouveau narrateur, qui rejoint notre équipe des trois mousquetaires. Sera-t-elle aussi torturée que les trois autres ? Ou Pas ? En attendant de le savoir, nous la découvrons au fil de deux scènes qui nous éclaire sur qui elle est, dans quel univers elle évolue et nous donne quelques pistes sur son rôle futur dans l’histoire. Maxine est son prénom et elle n’est pas une douce mère de famille, mais une jeune femme active dont le travail la passionne et qui n’hésite pas à sortir des bordel de merde…et rien que pour ça, je pourrais l’aimer. Pour en revenir à des éléments plus pertinents, Maxine n’est pas n’importe qui, c’est un agent de la CIA qui travaille dans un service spécialisé dans le trafic d’œuvres d’art. Et devinez quoi ? Elle va être liée à Yanael au travers d’un cambriolage, mais surtout d’une enveloppe contenant de mystérieuses informations. Notre inconnue va donc suivre la quête en parallèle, mais sans doute pas dans le même but que nos trois autres loustics. Non, la miss se place du point de vue de la loi dans le sens où elle cherche à résoudre une affaire…elle n’a donc, sans doute, pas la moindre idée de ce qui trame derrière tout cela…et mine de rien, cela présente un certain intérêt. On peut se demander quel sera son rôle ? Sera-t-elle un grain de sable venant enrayer la machine ? Ou possède-t-elle un autre rôle dans cette histoire ? Et puis qui a envoyé cette mystérieuse enveloppe ? Qui l’aide à se mettre sur une piste (en supposant qu’elle capte les indices) ? Un certain nombre de questions, qui si elles ne trouvent pas de réponses à l’heure actuelle, sont suffisamment intéressante pour nous présenter une autre voie secondaire à l’intrigue, mais pleine de potentiel aussi. On sort un peu du schéma familial et Maxine est un coup d’air frais qui n’est pas des plus déplaisants. Son côté extérieur devrait nous apporter un éclairage nouveau, qui ne sera sans doute pas dénué à intérêt. Maxine est donc une affaire à suivre…de près.

Pour en revenir à des sentiers plus connus, retour sur nos trois mousquetaires et on débute ce tour d’horizon par Devon. Ce dernier n’est pas en meilleur état que la dernière fois, mais il a sa mission à continuer. Avec un certain professionnalisme, il parvient à convaincre ces grands amis de patrons à lui confier une nouvelle mission. Il a d’ailleurs bien joué le coup en trouvant les arguments suffisants pour les convaincre et leur démontrer que la recherche des artéfacts peut s’allier à celle de l’héritière. Comme quoi son obsession envers Océane n’est pas suffisante pour lui ôter toute intelligence. Au passage, je tiens quand même à dire que la charade était bien trouvée ! On sent un travail de recherche de la part de l’auteur de ce côté là, et c’est très bien ! Comme quoi, les détails ont leur importance et on n’est pas forcément devant le pseudo professionnalisme des auteurs américains. (c’est pas moi qui l’ait dit, c’est mon prof de latin et son exemple ne lui donne pas tort ) Devon a donc de quoi s’occuper, mais il n’est pas vraiment aidé par le lieu où il est censé chercher ce nouvel artéfact. Eh oui, il est tellement accro à son Océane, qu’il réussit à la mettre en rapport avec des détails que certains hommes ont la fâcheuse tendance à oublier dans certains couples. Katmandou, ce n’est pas simplement sa destination finale…c’est aussi un endroit que sa soeur souhaitait découvrir. Il se rappelle des fantaisies, de tout…et l’inévitable se produit. Il se met à ruminer dans ses vieux souvenirs se posant mille et une questions sur la manière dont il devra réagir s’il croisait à nouveau sa route. Même absente, sa soeur le torture…et elle n’est pas très loin d’ailleurs !

Et quoi de mieux pour enchaîner que de dire que Océane est déjà là ! Elle a l’artéfact dans les mains, commençant à narguer ce pauvre Devon et ces sbires dont l’abominable Cyrille. Mine de rien, la demoiselle est cruelle et on est partagé entre l’envie de la gifler et le fait de la comprendre. Ses sentiments sont logiques, on est censé détester Devon pour ce qu’il lui a fait, mais peut-on vraiment lui en vouloir quand on le voit aussi rongé de l’intérieur ? Son état de rage intérieure, sa folie même, réussit encore à toucher Océane. Elle ne peut s’empêcher d’être un peu surprise, du moins assez troublée à cause de l’autre homme qu’elle a connu. En même temps Devon n’est que le fruit de leur séparation, d’un gamin qui a dû obéir aux exigences d’un père, lui-même cruellement blessé. D’une certaine façon, il est devenu ce que son père voulait et non ce qu’il voulait être. Il n’a pas su s’épanouir par lui-même, se renfermant un peu plus derrière un large mur. Son amour s’est perdu…il ne peut être qu’amer…il vit dans ses souvenirs, l’espoir de voir le passé heureux prendre la place de ce présent bien tortureux. Peut-on vraiment lui en vouloir ? A-t-il seulement été le maître de ses actions jusqu’à présent ? Ou n’a-t-il été qu’un simple instrument aux mains de son père, de son frère et au fond d’une quête qui semble davantage être la promesse d’une profonde destruction, plutôt que celui d’une vie meilleure…Devon est sans doute le personnage le plus torturé de RP battant Océane qui a sans doute eu plus de chance que lui au final. Elle s’est épanouie, a appris à vivre autrement, même si aujourd’hui son passé la rattrape. Qui peut-on détester entre les deux ? Le frère dont l’existence a été malheureuse ? Ou la soeur torturée par son premier amour ? Ils commettent des erreurs, ils essaient de les réparer, ils sont sujet aux émotions humaines…terriblement humain au final. Alors par instinct, on va les haïr pour leurs actes, on les prendra ensuite en pitié avant de comprendre qu’au fond, on ne peut pas les juger…BR réussit à instaurer quelque chose qui fait qu’on ne peut pas fixer un seul et unique sentiment envers ces deux personnages. On ne peut pas les détester, ni les aimer, mais ils ne nous laissent pas indifférents. Ce qui est en soi une réussite…

Pour en revenir à l’intrigue, Océane reste assez sûre d’elle, peut-être trop, mais en même on sait tous que ceux qui sont un peu trop sûrs d’eux finissent toujours par se casser la gueule. Si elle ne nous montre pas ses faiblesses cette fois-ci, ce sera pour la prochaine fois. En attendant, elle retourne dans la maison familiale, l’occasion de croiser son frère Will, qui ne la reconnaît pas. Elle a pris une autre identité et un échange intéressant s’en suit durant lequel elle parvient à obtenir gain de cause : La soeur est de retour dans la maison et elle file direct vers la pièce secrète. D’une certaine façon, j’ai envie de dire que l’intrigue suit son cours avec une certaine efficacité. Océane suit sa route d’héritière, elle sait où elle va et ne s’écarte pas de son objectif. Elle apparaît presque comme un Terminator qui ira jusqu’au bout de sa mission quoiqu’il arrive. En même temps, elle s’y croit un peu trop et pour moi, elle agit avec une certaine désinvolture envers ceux qui la cherchent. Bon, la plupart du temps, elle les berne sans trop de difficultés, sauf qu’elle en fait trop avec Devon. Elle joue avec lui, elle veut lui faire payer ce qui lui a fait et c’est là qu’on sent qu’au-delà de ses capacités, c’est ici que le grain de sable risque de se faufiler pour enrayer la machine. Elle n’est pas sans sentiment et ceux qui la guident envers Devon sont empreints d’un mélange de rancoeur, de haine et sans doute d’amour (ben oui, la haine est proche de l’amour, non ? ). Cet assortiment d’émotions est plutôt explosif…et cela finira par lui jouer des tours à moins que Devon et elle (et Will par extension) ne règlent leurs différends au plus vite…au lieu de jouer avec le feu. L’union fait la force…et peut-être leur faudra-t-il y penser…avant que cette quête ne tourne au désastre.

Enfin bref, comme vous l’aurez constaté, j’ai plus disserté qu’autre chose avec cet épisode…mais en même temps, plus je lis, je relis, je rerelis, plus j’ai envie de me lancer dans des reviews plus axés sur des ch’tites analyses de l’intrigue, des personnages, qui me semblent tellement porteurs de promesse qu’il serait dommage de s’attarder sur des éléments plus triviaux comme le style ou encore la grammaire…qui au passage ne sont pas mauvais du tout. Alors sans doute cet épisode comporte quelques défauts, on pourrait dire que Maxine manque de charisme par rapport au reste…mais en même c’est sa première apparition, donc indulgence. Tout ça pour dire que si bémol, il y a…et c’est sûr, j’ai tendance à les oublier trop emporté par l’intrigue elle-même !

Je n’ai donc qu’une seule chose à dire : La Suite !

Luna a écrit:Je prends la suite, venant enfin donner mon avis.

Quelle ironie dans ce titre déjà. Il résume très bien la nouvelle politique d’Océane, ou plutôt l’ambiance des épisodes et particulièrement celui-ci. Moins de noirceur, plus d’adrénaline, de jeu. La vie est devenu un jeu pour notre Eli, et c’est bien normal, avec un tas de pouvoirs comme cela, difficile de ne pas chercher à s’amuser un peu. Elle sait qu’elle aura toujours une longueur d’avance sur Devon ou Will.
Il est confirmé aussi maintenant qu’elle a un fils qu’elle a laissé sur Lasmonia. Bon alors qui est le père ? Pas Devon en tout cas, s’il n’a que trois ans et que ça fait dix ans qu’ils se sont séparés…Est-il au moins humain ? Si ça se trouve, elle s’est trouvé un mec sur Lasmonia qui sait.

Pour parler un peu de Will, on constate que Sarah fait encore office de piliers. Que ferait-il sans elle, hm ? On sent qu’il est dépassé par la situation, partagé entre ses devoirs et ses responsabilités envers le Centre et le fait qu’Eli soit sa sœur. Elle a beau avoir été adoptée, elle reste un membre de sa famille et il la porte dans son cœur.
D’ailleurs on s’y perd un peu nous-mêmes avec les qui sait quoi. Si Devon sait qu’Océane est l’héritière, il sait qu’elle n’est pas de sa famille biologiquement parlant. Pourquoi Will insiste auprès de Sarah sur le fait qu’il ne faut pas divulguer la vérité sur l’adoption ? Je pense que c’est parce qu’ils ne savent pas que l’héritière n’est pas forcément une humaine alors ?

Maintenant qu’Océane a ré-élu domicile dans la maison de son enfance, on peut supposer que la rencontre se fera bientôt. Bien sûr, il y a eu cette brève entrevue à Katmandou lorsqu’ils ont voulu récupéré l’artefact, mais celle-ci s’annonce plus intense. J’aime beaucoup la manière dont Océane se joue de Devon. Évidemment, il ne sait pas qu’elle sait que c’est lui, c’en est d’autant plus amusant pour nous et certainement pour elle. J’ai hâte, j’ai hâte *o*

Bref un épisode intéressant, qui promets pour la suite. La cadence est donnée, les événements s’enchainent de façon cohérente, et la présence d’un nouveau narrateur (Maxine) nous apporte encore un autre point de vue. Je suppose qu’il s’agit là d’une intrigue supplémentaire pour cette saison, avec la CIA qui se lance elle aussi dans la quête de Yanael par l’intermédiaire de Maxine et de Noah. Bref, ça s’annonce prenant !

Voyons voir ce qu’Aresya nous a raconté dans sa review, j’ai peut-être oublié quelques détails.

[quote:3qln8213]Maxine est son prénom et elle n’est pas une douce mère de famille, mais une jeune femme active dont le travail la passionne et qui n’hésite pas à sortir des bordel de merde…et rien que pour ça, je pourrais l’aimer.[/quote:3qln8213]
En effet, ce personnage ajoute un petit goût de neuf et en plus de cela, son domaine d’évolution et sa personnalité font qu’elle soit unique dans son genre dans RP. J’ai aussi beaucoup aimé les "bordel de merde"

[quote:3qln8213]Au passage, je tiens quand même à dire que la charade était bien trouvée ! On sent un travail de recherche de la part de l’auteur de ce côté là, et c’est très bien ! Comme quoi, les détails ont leur importance et on n’est pas forcément devant le pseudo professionnalisme des auteurs américains.[/quote:3qln8213]
Tout à fait, j’ai aussi beaucoup aimé le coup de la charade. Le pire c’est que j’ai cherché, cherché, sans trouver ! J’ai fait à peu près la même tête que les Numéros lorsque Devon leur a demandé s’ils n’avaient pas réussi à la résoudre J’étais pas loin quand même, j’avais trouvé le "mon deuxième", le "mon premier" n’était pas trop compliqué, j’aurais pu trouvé, mais par contre le dernier, j’y aurais pas pensé quoi. Mais je suis nulle aux devinettes façon, et encore plus aux charades ! ><

Ta petite analyse sur Devon et Océane est très enrichissante Aresya, j’y répondrai peut-être plus tard car là le temps me manque. Mais je pense comme toi en gros, donc…

Je plussoie quant au mot de la fin en tout cas : La Suite !

Sej a écrit:Ha, c’était donc pour ça la petite phrase sur les douleurs de l’accouchement dans le chapitre précédent ^^ Je m’étais justement demandée pourquoi elle sortait cette comparaison alors qu’elle n’est pas mère. C’est qu’elle l’est, tout simplement.

Mwo, dis, je crois que je chuis en train de virer accro *o* Et dire que j’ai attendu un an pour revenir lire cette ws…

Ce coup-ci, on est donc lancés dans la récupération des artefacts de Yanael par Océane. Et avec bien plus de facilité que les pauvres petits humains. Sont vraiment pas avantagés. Et du coup, la confrontation finale ne pouvait évidemment avoir qu’une seule issue – celle qu’il y a eu ^^ Pov Devon, c’est cruel ce que tu fais avec lui -_-

Il y a aussi la disparition d’un objet à Washington et l’enquête menée par un nouveau personnage. Personnage qui reçoit d’ailleurs une ch’tite indication sur qui a volé le machin en question. Au début, j’ai cru que c’était Eli qui avait envoyé l’enveloppe. Mais ça serait un peu con de sa part de se désigner. Ca a plutôt l’air d’être une personne des hautes sphères connaissant bien la légende de Yanael et sachant qu’Eli est son héritière. A creuser.

Ah et puis, on a Will qui est à deux doigts de se faire les dents sur son bureau avec cette Océane qui file encore et toujours et qui ne se laisse même pas localiser quand elle appelle. Et qui vient squatter la maison familiale sous une fausse identité. Hahaha.

Suite au prochain numéro donc

_________________
avatar
Edorra
Inventeur allumé

Messages : 924
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 32
Localisation : Devant un ordinateur

Voir le profil de l'utilisateur http://www.veroniquedorra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1#03 Game over. Please, start again

Message  Edorra le Mar 7 Fév - 14:33

@ Aresya :

Aresya a écrit:Ce nouvel épisode de RP débute par l’arrivée d’un tout nouveau narrateur, qui rejoint notre équipe des trois mousquetaires. Sera-t-elle aussi torturée que les trois autres ? Ou Pas ?

hum, bonne question, elle sera différente, c’est sûr, mais elle va beaucoup évoluer la miss

Aresya a écrit:mais une jeune femme active dont le travail la passionne et qui n’hésite pas à sortir des bordel de merde…et rien que pour ça, je pourrais l’aimer.

Le bordel de merde est sorti tout seul en plus. Je cherchais encore mes marques avec le perso. Je saurai me rappeler que vous appréciez son franc-parler.

Aresya a écrit:Notre inconnue va donc suivre la quête en parallèle, mais sans doute pas dans le même but que nos trois autres loustics. Non, la miss se place du point de vue de la loi dans le sens où elle cherche à résoudre une affaire…elle n’a donc, sans doute, pas la moindre idée de ce qui trame derrière tout cela…et mine de rien, cela présente un certain intérêt.


Oui, elle se plasse du point de vue du citoyen lambda et par là même un peu de celui du lecteur même si vous savez plus de choses qu’elle, bande de veinards . Je trouvais cette approche intéressante, ça permet de mieux expliquer certains de détails, et de rappeler qu’il n’y a pas que la quête Yanael dans cet univers.

Aresya a écrit:Et puis qui a envoyé cette mystérieuse enveloppe ?

Aha, suspens… Réponse dans l’épisode 5… ou pas

Aresya a écrit:Au passage, je tiens quand même à dire que la charade était bien trouvée ! On sent un travail de recherche de la part de l’auteur de ce côté là, et c’est très bien !

Bah, euh merci. Ca me rassure parce que j’avais peur qu’elle soit minable. Comme quoi je suis pas trop nulle en charade (minute autocomplimentation du jour)

Aresya a écrit:Mine de rien, la demoiselle est cruelle et on est partagé entre l’envie de la gifler et le fait de la comprendre.

Mmm, là je suis pas totalement d’accord. Elle est cruelle, oui, sans doute un peu, mais ce n’est pas gratuit. Elle cherche à créer un électrochoc chez Dev. D’où toutes ses provocations, elle cherche à le faire réagir non seulement à propos d’elle mais aussi à propos de Mark et de toutes ses actions. Alors après, c’est vrai qu’elle peut s’y prendre mal, mais elle n’a pas la science infuse non plus, et peut-être se laisse-t-elle trop guider par ses sentiments également.

Aresya a écrit:est censé détester Devon pour ce qu’il lui a fait, mais peut-on vraiment lui en vouloir quand on le voit aussi rongé de l’intérieur ?

Rha ah ! J’ai réussi à ne pas te le faire détester *fière et contente* bah oui, je l’aime mon loulou…

Aresya a écrit:Ou n’a-t-il été qu’un simple instrument aux mains de son père, de son frère et au fond d’une quête qui semble davantage être la promesse d’une profonde destruction, plutôt que celui d’une vie meilleure…Devon est sans doute le personnage le plus torturé de RP battant Océane qui a sans doute eu plus de chance que lui au final.

Très bonne analyse du personnage, c’est exactement ça. Après la perte de son Océane, Devon s’est littéralement laissé emporté par les évènements et par son père. Il en a conscience d’ailleurs comme il le dit dans l’épisode 1, mais sans pour autant avoir le courage et la force de s’en sortir. Il est tombé tellement bas qu’il a du mal à attraper le rebord pour se sortir du trou (oh, je parle bien aujourd’hui ^^ )

Aresya a écrit:BR réussit à instaurer quelque chose qui fait qu’on ne peut pas fixer un seul et unique sentiment envers ces deux personnages. On ne peut pas les détester, ni les aimer, mais ils ne nous laissent pas indifférents. Ce qui est en soi une réussite…

C gentils, suis toute émue. Non vraiment, ça me fait plaisir, c’est un très beau compliment qui me va droit au coeur.

Aresya a écrit:Elle apparaît presque comme un Terminator qui ira jusqu’au bout de sa mission quoiqu’il arrive. En même temps, elle s’y croit un peu trop et pour moi, elle agit avec une certaine désinvolture envers ceux qui la cherchent.

C’est vrai qu’elle a énormément confiance en elle, mais elle a de quoi pour ça. Elle sait qu’elle a des possibilités qui sont un atout par rapport à son adversaire. Après, est-ce qu’elle s’y croit trop, on pourrait le prendre comme ça même si je ne pense pas que ce soit son but. C’est juste une façon de narguer ses adversaires, qui rappelons le ne sont pas des enfants de choeur, de leur rappeler qu’elle est pas une petite chose fragile dont ils peuvent se servir à leur guise. Vis-à-vis de ses frères, c’est différent. J’ai déjà évoqué ce qu’elle cherche à faire avec Dev, pour Will, elle se demande encore si elle peut lui faire confiance. Will ressemble énormément à David, et David n’est pas pour rien dans les malheurs qu’a traversé Océane. Alors cette foi qu’elle place en elle, c’est peut-être tout simplement une façon de surmonter son destin.

Aresya a écrit:Cet assortiment d’émotions est plutôt explosif…et cela finira par lui jouer des tours à moins que Devon et elle (et Will par extension) ne règlent leurs différends au plus vite…

Mmmm, la famille Lippman est têtue

Aresya a écrit:Enfin bref, comme vous l’aurez constaté, j’ai plus disserté qu’autre chose avec cet épisode

Non, tu crois ?

Aresya a écrit:Tout ça pour dire que si bémol, il y a…et c’est sûr, j’ai tendance à les oublier trop emporté par l’intrigue elle-même !

Chouette alors !
Ah, tu vois que j’ai réussi à te répondre ! Merci encore !


@ Luna :

Luna a écrit:Il résume très bien la nouvelle politique d’Océane, ou plutôt l’ambiance des épisodes et particulièrement celui-ci. Moins de noirceur, plus d’adrénaline, de jeu. La vie est devenu un jeu pour notre Eli, et c’est bien normal, avec un tas de pouvoirs comme cela, difficile de ne pas chercher à s’amuser un peu. Elle sait qu’elle aura toujours une longueur d’avance sur Devon ou Will.

Oui, bien vu. On sait qu’Océane a toujours eu un naturel joueur, malicieux et enfantin. Cette façon d’être dans la quête, c’est aussi une façon pour elle de ne pas se laisser bouffer par elle. Maintenant, est-ce que ça va marcher…

Luna a écrit:Il est confirmé aussi maintenant qu’elle a un fils qu’elle a laissé sur Lasmonia. Bon alors qui est le père ? Pas Devon en tout cas, s’il n’a que trois ans et que ça fait dix ans qu’ils se sont séparés…Est-il au moins humain ? Si ça se trouve, elle s’est trouvé un mec sur Lasmonia qui sait.

Suspens… Mais les théories les meilleures sont parfois les plus simples.

Luna a écrit:D’ailleurs on s’y perd un peu nous-mêmes avec les qui sait quoi. Si Devon sait qu’Océane est l’héritière, il sait qu’elle n’est pas de sa famille biologiquement parlant. Pourquoi Will insiste auprès de Sarah sur le fait qu’il ne faut pas divulguer la vérité sur l’adoption ? Je pense que c’est parce qu’ils ne savent pas que l’héritière n’est pas forcément une humaine alors ?

Voilà, il n’est précisé nulle part que l’héritière est Lasmonienne. Après, certains ont des doutes mais il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Dev a déjà eu énormément de mal à croire et accepté qu’Eli était l’héritière, alors qu’elle ne soit pas sa soeur ne lui vient même pas à l’esprit. Ce serait renier son passé, et c’est ce qu’il garde de plus précieux.

Luna a écrit:Maintenant qu’Océane a ré-élu domicile dans la maison de son enfance, on peut supposer que la rencontre se fera bientôt. Bien sûr, il y a eu cette brève entrevue à Katmandou lorsqu’ils ont voulu récupéré l’artefact, mais celle-ci s’annonce plus intense. J’aime beaucoup la manière dont Océane se joue de Devon. Évidemment, il ne sait pas qu’elle sait que c’est lui, c’en est d’autant plus amusant pour nous et certainement pour elle. J’ai hâte, j’ai hâte *o*

hihi, patience, patience, ça approche. Moi aussi j’aime bien comment elle joue avec lui, le pauvre.


@ Sej :

Eh, une autre review !
Merci !

Et oui, Océane est maman. Dans la première saison, c’est juste évoqué par ci par là, on en apprend plus lors du premier interlude. Car même si c’est une donnée importante, ce n’est pas pour l’instant au cœur de l’action.

Océane est évidemment plus douée et efficace que les terriens, et elle se jette à fond dans la recherche des artefacts, au détriment de tous les autres, notamment Devon.
Et je crois que tu vas caser le mot « cruel » dans toutes tes reviews :p

Cet épisode voit aussi l’introduction de Maxine. Quant à l’idéntité de son informateur, suit ton instinct !
Et pour le reste, c’est le début du jeu du chat et de la souris !

Encore merci et à bientôt !

_________________
avatar
Edorra
Inventeur allumé

Messages : 924
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 32
Localisation : Devant un ordinateur

Voir le profil de l'utilisateur http://www.veroniquedorra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1#03 Game over. Please, start again

Message  Mr Ious le Dim 17 Juin - 13:07

Décidément, j'aime bien cette intrigue sur les artefacts de Yanael. La charade pour trouver l'artefact à Katmandou était vraiment sympa. Je n'ai pas vraiment chercher à la résoudre parce que j'étais trop plongé dans ma lecture et de toute façon, je n'aurais sûrement pas trouvé et ça m'aurait agacé. ^^
Je n'ai jamais autant voyagé dans le monde avec une websérie. J'aime vraiment comme tu délocalises l'action à droite à gauche. Dans l'épisode précédent, on a entre autre été en Mongolie et maintenant dans celui-ci on se retrouve à Katmandou.
La mission là-bas était sympa même si j'ai trouvé qu'une nouvelle fois, les choses se passaient un peu trop vite et facilement. Devon retrouve en effet Océane qui parvient à s'enfuir avec l'artefact sous les yeux de l'équipe de son frère. C'est dommage que la confrontation ait été aussi courte et qu'Océane s'en soit tirée aussi bien encore une fois. Je suis vraiment impatient qu'elle rencontre une limite à ses pouvoirs pour lui donner un peu de fil à retordre.

Entretemps, Océane est retournée dans le manoir dans lequel elle a grandi, bien décidée à y habiter à nouveau. D'abord peu convaincu de le lui louer (alors qu'il ne voit pas la réelle identité de sa soeur, un autre des pouvoirs de cette dernière), il finit par céder. Voilà donc Océane à nouveau dans la possibilité d'accéder à la pièce secrète de sa mère.
On en apprend plus sur l'enfant d'Océane. Elle a un fils de trois ans et demi qu'elle a laissé sur Lasmonia. Il y a pas mal de points obscurs sur ce qui s'est passé durant son séjour là-bas. J'espère avoir l'occasion de lire ce qui s'est passé dans un futur épisode. Je vois qu'il y a une partie Lasmonia après le cycle 1 alors peut-être as-tu décidé de revenir sur ce qui s'est passé à ce moment là.
Il y a un truc que j'ai dû mal à comprendre. Si Océane a été adoptée, est-ce que Elisa n'est donc pas sa vraie mère ? Parce qu'il n'est pas indiqué que seulement David l'a adoptée, il me semble. Son lien avec Yanael est aussi très flou (je suppose qu'il est son père biologique). Je ne sais pas si c'est voulu ou bien si j'ai loupé quelque chose.
Et je me demande bien pourquoi David ne voulait pas que Devon sache qu'Océane a été adoptée. Est-ce parce qu'il ne voulait pas qu'il retombent dans les bras l'un de l'autre ou bien y a-t-il quelque chose d'autre ? Mystère...
avatar
Mr Ious
Météore de la mort

Messages : 6939
Date d'inscription : 15/03/2010
Age : 30
Localisation : Riverdale/Boston/Mill Creek

Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/curious-things/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1#03 Game over. Please, start again

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum