WS Star n°2 : vos questions à Aresya, auteur de Colora #

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

WS Star n°2 : vos questions à Aresya, auteur de Colora #

Message  Gaetan le Mar 1 Déc - 23:20

Ici vous pouvez poser toutes vos questions à l'auteur de Colora, du début à la fin du mois, elle tentera de venir y répondre régulièrement. N'hésitez pas à le faire plusieurs fois, avant de commencer à lire, après avoir lu le pilote ou plusieurs épisodes, en gros à chaque fois que de nouvelles questions vous viennent en tête !


Dernière édition par Gaetan le Dim 9 Jan - 12:51, édité 1 fois
avatar
Gaetan
Écrivain intergalactique

Messages : 2165
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 33

Voir le profil de l'utilisateur http://suspected.voila.net/index2.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: WS Star n°2 : vos questions à Aresya, auteur de Colora #

Message  Valek le Jeu 3 Déc - 22:12

Je pose donc quelques questions.

Pourquoi l'écriture de Colora ?
Que veux dire Colora pour toi ?
Est-ce une part de toi mise à l'écrit ?

Aresya a écrit:J'ai répondu Smile et j'espère surtout ne pas l'avoir fait à côté de la plaque. Rolling Eyes

Pourquoi l'écriture de Colora ?

Avec le recul, le premier Colora était pour Pancake TV, le second pour mes lecteurs et si, troisième, il y a, ce sera pour moi. Dans tous les cas, au départ, Colora devait être une revanche, celle des Screenings. Je n'avais pas réussi l'année d'avant, je tenais à faire partie de cette chaîne, alors j'ai pensé à une websérie, qui pourrait coller, qui sortirait un peu des sentiers battus. L'idée de Colora m'est venue un jour, et m'a semblé parfaite pour ça. Je me suis mise à écrire, j'ai réussi à faire partie de la grille, puis je suis allée au bout de l'aventure.

Que veux dire Colora pour toi ?

Je dois avouer que la question est complexe pour moi. J'ai un ressenti pour Colora plus nuancé que pour n'importe quel autre de mes écrits. Je pense que cela vient du fait que je n'ai pas écrit Colora pour moi, mais pour une chaîne, puis pour des lecteurs. C'est sans doute pour cela que j'éprouve le besoin de rendre cette histoire plus égoïste en lui offrant un troisième cycle. Le fait est que Colora représente sans doute la chose à ne pas faire, à ne pas reproduire. Le concept est plutôt sympa sur papier, mais quand l'envie n'est pas motivée par le besoin viscéral de l'écrire, mais par défi, cela peut s'avérer assez bancal à la longue. J'ai eu beaucoup de mal à achever ma saison, même si je suis assez fière de mon épisode Blanc de Colora I, comme je peux l'être de mon Bleu du spin off. Cela n'ôte pas le fait que Colora a plus souvent été synonyme de calvaire, et même de rancoeur. Je ne sais pas si c'est une idée de ma part, mais Colora a semblé être davantage mise en avant que d'autres de mes écrits, qui étaient plus personnels et dans lesquels j'avais mis plus d'âme. Ce qui m'a blessée d'une certaine façon.

Au fond, Colora a été créée pour plaire à quelque chose, à un public, pas pour me plaire à moi. Elle représente un peu ce qu'incarne le livre de certaines grosses maisons d'éditions, là pour faire chiffre, mais dont l'âme s'est perdue en route. Je peux sembler dure dans ce que je dis, je le suis sans doute, mais Colora est ce que je ne veux plus jamais faire. Elle est aussi une expérience, que je reproduirais sans la moindre hésitation parce qu'elle m'a aidé à évoluer, qu'elle m'a fait découvrir certaines choses que je suis prête à faire ou à ne pas faire. C'est l'écrit le moins personnel de tous à mes yeux, mais cela reste mon bébé, et je l'aime envers et contre tout malgré nos rapports difficiles.


Est-ce une part de toi mise à l'écrit ?

Si on part du principe que tout écrit est une part de soi, alors oui. Colora est une part de moi, du fait que les rêves de la petite fille sont parfois puisées dans les miens, dans les éventuels cauchemars que j'ai pu faire plus jeune. Après ce sont des peurs enfantines, que je partage sans doute avec d'autres personnes. Je pense que ça s'arrête là, mais peut-être que mon inconscient a fait passé d'autres choses que je ne suis pas en mesure de voir, mais que des lecteurs pourront percevoir... C'est tout à fait possible, surtout que c'est un peu le cas pour tous les écrits à quelques rares exceptions près...et encore je pense que ces exceptions n'en sont pas vraiment. Mais là, n'est pas la question...donc je vais m'arrêter là avant de trop dériver.
avatar
Valek
Rêveur dans les étoiles

Messages : 68
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 31
Localisation : Nice

Voir le profil de l'utilisateur http://www.werewolfstudios.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: WS Star n°2 : vos questions à Aresya, auteur de Colora #

Message  Gaetan le Mer 9 Déc - 18:59

Pour rebondir un peu sur tes réponses :

Tu dis que tu as écrit Colora pour intégrer PancakeTV, penses-tu que tu aurais poursuivi l'écriture de cette ws si elle n'avait pas été sélectionnée ?

On te connaît surtout pour tes webséries de science-fiction, tu écris également un peu de fantastique mais Colora est, à ma connaissance, ta seule websérie dramatique. Est-ce que tu es moins à l'aise dans ce genre ?

Envisages-tu d'écrire une autre websérie dramatique un jour ?

Aresya a écrit:
Tu dis que tu as écrit Colora pour intégrer PancakeTV, penses-tu que tu aurais poursuivi l'écriture de cette ws si elle n'avait pas été sélectionnée ?

Je déteste laisser une histoire inachevée. Je ne peux pas. Alors, je mets en hiatus ou je retire, mais l'histoire finit toujours par revenir d'une façon ou d'une autre. Le Mythe est revenue au bout de quelques années. Athalia reviendra... J'en conclus donc que Colora aurait fini par revenir elle aussi, sachant que j'aurais essayé de poursuivre l'écriture quand même. Si ça n'avait pas marché, j'aurais mis entre parenthèse, le temps de trouver la bonne inspiration...mais je l'aurais poursuivi d'une façon ou d'une autre, que ce soit de suite ou dans deux, cinq ou dix ans après.


On te connaît surtout pour tes webséries de science-fiction, tu écris également un peu de fantastique mais Colora est, à ma connaissance, ta seule websérie dramatique. Est-ce que tu es moins à l'aise dans ce genre ?

Je ne sais pas si j'y suis moins à l'aise, disons plutôt qu'écrire du dramatique pour dramatique ne m'intéresse pas. Je ne suis pas sûre que cela soit très passionnant de raconter l'histoire d'une bande de lycéens et de leurs amours ou d'adultes et de leurs déboires professionnels et amoureux. En fait, je m'ennuierais très vite, si je ne trouvais pas une manière innovante de raconter leur existence...et surtout un sujet, un peu plus original. Et puis, il faut dire que le drame n'est pas vraiment un genre en soi à mes yeux, il est aussi présent dans la science-fiction et dans le fantastique. Si je prends Sverka, je vois du drame avant de la Science-Fiction. Bien sûr le contexte est de science-fiction, mais on verse plus dans le drame politique. On peut aussi prendre Ordinary Superheroes, qui privilégie le drame à son aspect SF. Bon, je prends des exemples, qui ont tendance à dérouter un peu les fans purs et durs de Science Fiction. Il en existe d'autres où les deux genres se marient très bien plaisant à la fois au fan de drame et de Science Fiction comme Battlestar Galactica... Tout ça pour dire que le genre dramatique est présent dans les autres genres et qu'au fond, j'estime aussi en faire, même si ce n'est pas du Suspected ou du Story of Us. Après écrire du dramatique pour du dramatique sans fantastique ou SF, j'aime le faire, mais sur une courte durée. Mes nouvelles sont souvent du genre dramatique avant tout, même celles qui ont un bout de fantastique qui traîne.


Envisages-tu d'écrire une autre websérie dramatique un jour ?


J'ai dans le projet une websérie intitulée 9 dont l'histoire est celle d'une jeune femme tombée enceinte suite à un viol et que l'on suivrait le temps de sa grossesse. Un épisode correspondrait à un mois, ou plutôt à un instant précis dans le mois. Ce ne serait sans doute pas un sujet facile, mais je n'ai jamais aimé versé dans la facilité. La réponse est donc oui. Smile


Dernière édition par Gaetan le Jeu 7 Oct - 16:56, édité 1 fois
avatar
Gaetan
Écrivain intergalactique

Messages : 2165
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 33

Voir le profil de l'utilisateur http://suspected.voila.net/index2.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: WS Star n°2 : vos questions à Aresya, auteur de Colora #

Message  Zacat le Jeu 17 Déc - 16:37

Alors, j'ai moi aussi quelques questions.

J'ai déjà lu les deux premiers épisodes mais si je ne l'avais pas fait, que me dirais-tu sur Colora pour me donner envie de lire?
Comment décrirais-tu ta série?
Comment t'es venue l'idée? Quelles ont été tes inspirations?
Et comment te sentais-tu après avoir terminé Colora?

Aresya a écrit:
J'ai déjà lu les deux premiers épisodes mais si je ne l'avais pas fait, que me dirais-tu sur Colora pour me donner envie de lire?

Je te dirais que si tu as été traumatisée par tes cauchemars petite fille, et que tu es un peu nostalgique de cette période, alors Colora serait faite pour toi. Je pourrais aussi te dire que si tu as envie de découvrir une histoire un peu conceptuelle, mais pas trop non plus alors peut-être que Colora t'intéresserait. Au fond, j'avoue que comme ça, de manière si directe, je suis incapable de te donner des arguments pour lire. Je n'ai jamais été très douée pour ce genre de choses...


Comment décrirais-tu ta série?


Colora est avant tout l'histoire d'une petite fille. Sa détresse, elle nous la raconte au travers de ses rêves teintés de couleurs. Elle joue sur la symbolique des couleurs, mais aussi sur la libre interprétation du lecteur. Je ne cherche pas à répondre aux questions, je n'en ai aucune envie et c'est sans doute pour cela que j'ai autant de mal avec le spin off. Il répond à certaines choses, offre une vision des choses, qui n'est pas la mienne et qui ne sera peut-être pas la même pour certains lecteurs. D'ailleurs, je conseille à ceux qui tiennent à leur propre interprétation des faits, de ne pas lire ce Colora II.

Pour en revenir au premier Colora, cette websérie est avant tout une histoire ouverte et libre. Elle ne cherche pas à imposer quoique soit aux lecteurs, elle veut leur laisser le droit d'élaborer les théories qu'ils souhaitent sans forcément chercher à leur apporter une réponse au final. Peut-être qu'un goût d'inachevé naîtra, mais cela fait partie des émotions voulues. Dans la vie, on n'a pas forcément réponse à tout, et Colora est aussi là pour le démontrer. Peut-être que je m'éloigne un peu de la question, mais Colora c'est l'histoire d'une vie, à un instant précis et selon un point de vue précis. De cela va découler certaines frustrations que j'ai refusé de gommer.

Colora c'est tout ça. C'est du rêve, de la détresse, de la frustration, des questions et parfois aucune réponse. C'est peut-être un peu injuste aussi, pas toujours très claire, légèrement flou...c'est au final ce que veut en faire le lecteur, tout simplement.


Comment t'es venue l'idée? Quelles ont été tes inspirations ?

Je ne me souviens pas comment l'idée m'est venue. Enfin je sais juste que je voulais quelque chose à concept et que j'ai fini par penser aux couleurs. L'idée n'avait pas été exploitée à ma connaissance dans l'univers des webséries.

Pour ce qui de mes inspirations, je citerai d'abord les rêves. Il y a eu les miens, il y a eu ceux des autres qui m'ont été contés, ceux que j'ai vu au cinéma. Les films d'horreurs sont venus s'incruster sachant que je n'en ai vu aucun, mais que je connais assez leur histoire. Serge Brussolo m'a aussi inspiré par sa conception de l'écriture. Si j'ai osé certaines choses, c'est parce que lui n'a jamais hésité dans ses écrits au risque parfois de frôler le grotesque ou le ridicule. En cela, je lui voue une certaine admiration. Il a donc dû avoir une certaine influence, même si je dis ça avec un certain recul car sur le coup, pendant l'écriture, je n'aurais pas songé à le citer. Or après coup, je me dis qu'il a joué un rôle, que si je n'avais jamais lu ses livres, Colora n'aurait jamais été ainsi. Et puis, je crois que c'est tout, niveau inspiration. Il y en a peut-être d'autres auxquelles je n'ai pas pensé, mais finalement, ce ne sont peut-être pas les plus importantes.



Et comment te sentais-tu après avoir terminé Colora?


Je me suis sentie bien. J'étais soulagée d'en avoir fini tout en étant satisfaite. Je l'avoue, le dernier épisode, j'en suis fière d'une certaine façon. Je sais aussi qu'il peut être frustrant, mais je sais que j'ai trouvé la fin que je souhaitais, qu'il ne peut y en avoir d'autres. Du coup, on peut dire qu'il y a une certaine fierté d'avoir fini Colora I.

_________________
"Good for you Sparky !!"
avatar
Zacat
Écrivain intergalactique

Messages : 1262
Date d'inscription : 08/11/2009
Age : 30
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: WS Star n°2 : vos questions à Aresya, auteur de Colora #

Message  Mister D le Lun 28 Déc - 18:51

- Jusqu'où serais-tu prête à aller avec Colora ?

Si tu avais une seule chose à regretter concernant ta WS, ce serait quoi ?

Penses-tu que Colora aurait pu être mieux si tu avais tenté l'expérience avec un autre auteur ?
avatar
Mister D
Météore de la mort

Messages : 5092
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: WS Star n°2 : vos questions à Aresya, auteur de Colora #

Message  Gaetan le Ven 1 Jan - 18:50

Le mois de décembre étant terminé, il est désormais trop tard pour poser de nouvelles questions pour cette interview. Je publierai la version définitive sur le blog une fois qu'Aresya aura eu le temps de répondre aux dernières questions.
avatar
Gaetan
Écrivain intergalactique

Messages : 2165
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 33

Voir le profil de l'utilisateur http://suspected.voila.net/index2.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: WS Star n°2 : vos questions à Aresya, auteur de Colora #

Message  Mister D le Lun 4 Jan - 15:27

Aresya a écrit:
Jusqu'où serais-tu prête à aller avec Colora ?

J'irai jusqu'au bout de mon inspiration, ce que j'ai fait. Colora est aujourd'hui achevée. Je n'irai pas dire que c'est de l'histoire ancienne, mais elle finira par le devenir d'une certaine façon. Elle sera une page de l'album de ma vie d'auteur amateur sur laquelle je reviendrai de temps à autre. En me disant, tiens pour une fois, t'as une idée conceptuelle avant d'avoir l'idée d'une histoire !

Après, je pourrais reprendre ma route avec un jour. J'envisage un Colora numéro trois. J'y réfléchis de temps à autre, j'en ressens parfois le besoin, mais cela reste une hypothèse. Je ne me lancerai pas dans cette aventure sans une histoire capable de réutiliser les concepts des couleurs sans faire penser ni au I, ni au II. Bon, il y aura sans doute des points communs, mais je ne veux pas qu'en lisant un Rouge du trois, on pense à celui du I ou du II. C'est bête, mais je déteste les comparaisons, je ne les supporte pas. Si Colora III doit naître, ce sera une autre histoire, ce sera différent du I et II...en aucun cas un ersatz des précédents.

Aujourd'hui, je n'ai pas l'inspiration pour me lancer là dedans. Je ne sais pas si j'aurais un jour, parce que je ne veux pas tirer sur la corde. Je préfère de loin m'arrêter quand j'estime ne plus rien avoir à raconter, ce qui n'est peut-être pas toujours du goût du lecteur...

D'ailleurs, je suis pas certaine d'avoir bien répondu à la question... ^^'


Si tu avais une seule chose à regretter concernant ta WS, ce serait quoi ?

Le fait d'avoir autant écrit pour les autres, et non pour moi. Il faut être honnête, si j'écris pour avoir la chance de faire rêver au moins un lecteur, j'écris aussi pour moi. Si ce n'était pas le cas, je crois que je me serais arrêtée d'écrire depuis longtemps. En même temps, c'est assez logique. Je veux dire comment pourrait-on écrire une histoire, si on ne l'aime pas ? Si on ne s'épanouit pas ? Alors, certes, c'est sans doute possible, mais cela se ressentira à la lecture. Il ne faut pas se leurrer, une histoire, qui n'est pas écrite avec plaisir, on le sent quand même quand on le lit, même si l'auteur ne semble pas laisser beaucoup de traces de lui dans son écriture. Cette subjectivité, on la ressent et je pense que cela joue dans tout roman, tout écrit y compris scénario. Le manque d'inspiration, le côté forcé de certaines histoires ne passent pas inaperçues...

C'est beau ceux qui prétendent écrire pour raconter une histoire aux lecteurs, pour les autres avant eux-même... Mais je n'y crois pas vraiment. Il est important d'écrire avant tout pour soi, ce n'est pas de l'égoïsme, loin de là. C'est un comportement normal et je pense que quelqu'un qui écrit son histoire avec passion, une histoire qu'il aime touchera davantage de lecteurs que celui qui vise à plaire à tout prix au lectorat. Je dis bien toucher, je ne parle pas du nombre de lecteurs...parce que le succès ne fait pas forcément la qualité d'une histoire...loin de là même parfois.

Et je crois que je vais m'arrêter là parce que j'ai encore bien dérivé ! ^^'

Penses-tu que Colora aurait pu être mieux si tu avais tenté l'expérience avec un autre auteur ?

Non.

Déjà, Colora est une websérie que j'ai crée seule, ce qui fait que l'idée même d'une coécriture me semble impossible. J'ai façonné cet univers de mes propres mains, et je ne crois pas qu'un autre auteur puisse s'y greffer sans des ajustements, qui aurait fait que Colora n'aurait pas été ce qu'elle est. Je ne suis pas une auteur à coécriture, je préfère être seule parce que je tiens à ma liberté et à mon indépendance. Je n'en demeure pas moins ouverte aux conseils des autres, mais j'aime avoir le dernier mot, ce qui n'est pas concevable avec un co auteur.

Alors, oui, je peut paraître assez fermée à la coécriture, ce qui est le cas. J'aime en lire, mais je ne suis pas un auteur, qui écrit avec un autre. Le temps d'une courte aventure, pourquoi pas ? Pour les expériences plus longues, je suis plus dubitative, et je ne vois que deux auteurs avec qui je tenterais l'aventure si la question se posait. Après, je ne suis pas sûre qu'il soit en mesure de me supporter. Et puis, il faut savoir que j'ai une écriture spontanée, dans le sens où je ne planifie pas. J'improvise...et l'idée de devoir respecter une ligne temporelle ou des événements est une vraie contrainte pour moi sur le long terme. Je risque de ne pas arriver au bout et de lâcher en cours de route, que j'adhère ou non au projet.

Du coup, je pense encore une fois que non, Colora n'aurait pas mieux si je l'avais crée avec un autre auteur. Je pense même que j'aurais tout simplement lâché le projet en cours de route...ou que l'autre auteur se serait pendu à cause de mes caprices de diva ! Laughing

Merci Aresya !
avatar
Mister D
Météore de la mort

Messages : 5092
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aresya parle de Colora

Message  Gaetan le Mar 5 Jan - 0:30

WS Star n°2 : vos questions à Aresya, auteur de Colora

Dans le cadre de la WS Star de décembre consacrée à sa websérie Colora, Aresya a répondu à toutes les questions qui lui ont été posées.

http://aresya.free.fr/colora/

Zacat : J'ai déjà lu les deux premiers épisodes mais si je ne l'avais pas fait, que me dirais-tu sur Colora pour me donner envie de lire?

Je te dirais que si tu as été traumatisée par tes cauchemars petite fille, et que tu es un peu nostalgique de cette période, alors Colora serait faite pour toi. Je pourrais aussi te dire que si tu as envie de découvrir une histoire un peu conceptuelle, mais pas trop non plus alors peut-être que Colora t'intéresserait. Au fond, j'avoue que comme ça, de manière si directe, je suis incapable de te donner des arguments pour lire. Je n'ai jamais été très douée pour ce genre de choses...

Zacat : Comment décrirais-tu ta série?

Colora est avant tout l'histoire d'une petite fille. Sa détresse, elle nous la raconte au travers de ses rêves teintés de couleurs. Elle joue sur la symbolique des couleurs, mais aussi sur la libre interprétation du lecteur. Je ne cherche pas à répondre aux questions, je n'en ai aucune envie et c'est sans doute pour cela que j'ai autant de mal avec le spin off. Il répond à certaines choses, offre une vision des choses, qui n'est pas la mienne et qui ne sera peut-être pas la même pour certains lecteurs. D'ailleurs, je conseille à ceux qui tiennent à leur propre interprétation des faits, de ne pas lire ce Colora II.

Pour en revenir au premier Colora, cette websérie est avant tout une histoire ouverte et libre. Elle ne cherche pas à imposer quoique soit aux lecteurs, elle veut leur laisser le droit d'élaborer les théories qu'ils souhaitent sans forcément chercher à leur apporter une réponse au final. Peut-être qu'un goût d'inachevé naîtra, mais cela fait partie des émotions voulues. Dans la vie, on n'a pas forcément réponse à tout, et Colora est aussi là pour le démontrer. Peut-être que je m'éloigne un peu de la question, mais Colora c'est l'histoire d'une vie, à un instant précis et selon un point de vue précis. De cela va découler certaines frustrations que j'ai refusé de gommer.

Colora c'est tout ça. C'est du rêve, de la détresse, de la frustration, des questions et parfois aucune réponse. C'est peut-être un peu injuste aussi, pas toujours très claire, légèrement flou...c'est au final ce que veut en faire le lecteur, tout simplement.

Valek : Pourquoi l'écriture de Colora ?

Avec le recul, le premier Colora était pour Pancake TV, le second pour mes lecteurs et si, troisième, il y a, ce sera pour moi. Dans tous les cas, au départ, Colora devait être une revanche, celle des Screenings. Je n'avais pas réussi l'année d'avant, je tenais à faire partie de cette chaîne, alors j'ai pensé à une websérie, qui pourrait coller, qui sortirait un peu des sentiers battus. L'idée de Colora m'est venue un jour, et m'a semblé parfaite pour ça. Je me suis mise à écrire, j'ai réussi à faire partie de la grille, puis je suis allée au bout de l'aventure.

Valek : Que veux dire Colora pour toi ?

Je dois avouer que la question est complexe pour moi. J'ai un ressenti pour Colora plus nuancé que pour n'importe quel autre de mes écrits. Je pense que cela vient du fait que je n'ai pas écrit Colora pour moi, mais pour une chaîne, puis pour des lecteurs. C'est sans doute pour cela que j'éprouve le besoin de rendre cette histoire plus égoïste en lui offrant un troisième cycle. Le fait est que Colora représente sans doute la chose à ne pas faire, à ne pas reproduire. Le concept est plutôt sympa sur papier, mais quand l'envie n'est pas motivée par le besoin viscéral de l'écrire, mais par défi, cela peut s'avérer assez bancal à la longue. J'ai eu beaucoup de mal à achever ma saison, même si je suis assez fière de mon épisode Blanc de Colora I, comme je peux l'être de mon Bleu du spin off. Cela n'ôte pas le fait que Colora a plus souvent été synonyme de calvaire, et même de rancoeur. Je ne sais pas si c'est une idée de ma part, mais Colora a semblé être davantage mise en avant que d'autres de mes écrits, qui étaient plus personnels et dans lesquels j'avais mis plus d'âme. Ce qui m'a blessée d'une certaine façon.

Au fond, Colora a été créée pour plaire à quelque chose, à un public, pas pour me plaire à moi. Elle représente un peu ce qu'incarne le livre de certaines grosses maisons d'éditions, là pour faire chiffre, mais dont l'âme s'est perdue en route. Je peux sembler dure dans ce que je dis, je le suis sans doute, mais Colora est ce que je ne veux plus jamais faire. Elle est aussi une expérience, que je reproduirais sans la moindre hésitation parce qu'elle m'a aidé à évoluer, qu'elle m'a fait découvrir certaines choses que je suis prête à faire ou à ne pas faire. C'est l'écrit le moins personnel de tous à mes yeux, mais cela reste mon bébé, et je l'aime envers et contre tout malgré nos rapports difficiles.

Gaetan : Tu dis que tu as écrit Colora pour intégrer PancakeTV, penses-tu que tu aurais poursuivi l'écriture de cette ws si elle n'avait pas été sélectionnée ?

Je déteste laisser une histoire inachevée. Je ne peux pas. Alors, je mets en hiatus ou je retire, mais l'histoire finit toujours par revenir d'une façon ou d'une autre. Le Mythe est revenue au bout de quelques années. Athalia reviendra... J'en conclus donc que Colora aurait fini par revenir elle aussi, sachant que j'aurais essayé de poursuivre l'écriture quand même. Si ça n'avait pas marché, j'aurais mis entre parenthèse, le temps de trouver la bonne inspiration...mais je l'aurais poursuivi d'une façon ou d'une autre, que ce soit de suite ou dans deux, cinq ou dix ans après.

Zacat : Comment t'es venue l'idée? Quelles ont été tes inspirations ?

Je ne me souviens pas comment l'idée m'est venue. Enfin je sais juste que je voulais quelque chose à concept et que j'ai fini par penser aux couleurs. L'idée n'avait pas été exploitée à ma connaissance dans l'univers des webséries.

Pour ce qui de mes inspirations, je citerai d'abord les rêves. Il y a eu les miens, il y a eu ceux des autres qui m'ont été contés, ceux que j'ai vu au cinéma. Les films d'horreurs sont venus s'incruster sachant que je n'en ai vu aucun, mais que je connais assez leur histoire. Serge Brussolo m'a aussi inspiré par sa conception de l'écriture. Si j'ai osé certaines choses, c'est parce que lui n'a jamais hésité dans ses écrits au risque parfois de frôler le grotesque ou le ridicule. En cela, je lui voue une certaine admiration. Il a donc dû avoir une certaine influence, même si je dis ça avec un certain recul car sur le coup, pendant l'écriture, je n'aurais pas songé à le citer. Or après coup, je me dis qu'il a joué un rôle, que si je n'avais jamais lu ses livres, Colora n'aurait jamais été ainsi. Et puis, je crois que c'est tout, niveau inspiration. Il y en a peut-être d'autres auxquelles je n'ai pas pensé, mais finalement, ce ne sont peut-être pas les plus importantes.

Valek : Est-ce une part de toi mise à l'écrit ?

Si on part du principe que tout écrit est une part de soi, alors oui. Colora est une part de moi, du fait que les rêves de la petite fille sont parfois puisées dans les miens, dans les éventuels cauchemars que j'ai pu faire plus jeune. Après ce sont des peurs enfantines, que je partage sans doute avec d'autres personnes. Je pense que ça s'arrête là, mais peut-être que mon inconscient a fait passé d'autres choses que je ne suis pas en mesure de voir, mais que des lecteurs pourront percevoir... C'est tout à fait possible, surtout que c'est un peu le cas pour tous les écrits à quelques rares exceptions près...et encore je pense que ces exceptions n'en sont pas vraiment. Mais là, n'est pas la question...donc je vais m'arrêter là avant de trop dériver.

Mister D. : Jusqu'où serais-tu prête à aller avec Colora ?

J'irai jusqu'au bout de mon inspiration, ce que j'ai fait. Colora est aujourd'hui achevée. Je n'irai pas dire que c'est de l'histoire ancienne, mais elle finira par le devenir d'une certaine façon. Elle sera une page de l'album de ma vie d'auteur amateur sur laquelle je reviendrai de temps à autre. En me disant, tiens pour une fois, t'as une idée conceptuelle avant d'avoir l'idée d'une histoire !

Après, je pourrais reprendre ma route avec un jour. J'envisage un Colora numéro trois. J'y réfléchis de temps à autre, j'en ressens parfois le besoin, mais cela reste une hypothèse. Je ne me lancerai pas dans cette aventure sans une histoire capable de réutiliser les concepts des couleurs sans faire penser ni au I, ni au II. Bon, il y aura sans doute des points communs, mais je ne veux pas qu'en lisant un Rouge du trois, on pense à celui du I ou du II. C'est bête, mais je déteste les comparaisons, je ne les supporte pas. Si Colora III doit naître, ce sera une autre histoire, ce sera différent du I et II...en aucun cas un ersatz des précédents.

Aujourd'hui, je n'ai pas l'inspiration pour me lancer là dedans. Je ne sais pas si j'aurais un jour, parce que je ne veux pas tirer sur la corde. Je préfère de loin m'arrêter quand j'estime ne plus rien avoir à raconter, ce qui n'est peut-être pas toujours du goût du lecteur...

D'ailleurs, je suis pas certaine d'avoir bien répondu à la question... ^^'

Zacat : Et comment te sentais-tu après avoir terminé Colora?

Je me suis sentie bien. J'étais soulagée d'en avoir fini tout en étant satisfaite. Je l'avoue, le dernier épisode, j'en suis fière d'une certaine façon. Je sais aussi qu'il peut être frustrant, mais je sais que j'ai trouvé la fin que je souhaitais, qu'il ne peut y en avoir d'autres. Du coup, on peut dire qu'il y a une certaine fierté d'avoir fini Colora I.

Mister D. : Si tu avais une seule chose à regretter concernant ta WS, ce serait quoi ?

Le fait d'avoir autant écrit pour les autres, et non pour moi. Il faut être honnête, si j'écris pour avoir la chance de faire rêver au moins un lecteur, j'écris aussi pour moi. Si ce n'était pas le cas, je crois que je me serais arrêtée d'écrire depuis longtemps. En même temps, c'est assez logique. Je veux dire comment pourrait-on écrire une histoire, si on ne l'aime pas ? Si on ne s'épanouit pas ? Alors, certes, c'est sans doute possible, mais cela se ressentira à la lecture. Il ne faut pas se leurrer, une histoire, qui n'est pas écrite avec plaisir, on le sent quand même quand on le lit, même si l'auteur ne semble pas laisser beaucoup de traces de lui dans son écriture. Cette subjectivité, on la ressent et je pense que cela joue dans tout roman, tout écrit y compris scénario. Le manque d'inspiration, le côté forcé de certaines histoires ne passent pas inaperçues...

C'est beau ceux qui prétendent écrire pour raconter une histoire aux lecteurs, pour les autres avant eux-même... Mais je n'y crois pas vraiment. Il est important d'écrire avant tout pour soi, ce n'est pas de l'égoïsme, loin de là. C'est un comportement normal et je pense que quelqu'un qui écrit son histoire avec passion, une histoire qu'il aime touchera davantage de lecteurs que celui qui vise à plaire à tout prix au lectorat. Je dis bien toucher, je ne parle pas du nombre de lecteurs...parce que le succès ne fait pas forcément la qualité d'une histoire...loin de là même parfois.

Et je crois que je vais m'arrêter là parce que j'ai encore bien dérivé ! ^^'

Mister D. : Penses-tu que Colora aurait pu être mieux si tu avais tenté l'expérience avec un autre auteur ?

Non.

Déjà, Colora est une websérie que j'ai crée seule, ce qui fait que l'idée même d'une coécriture me semble impossible. J'ai façonné cet univers de mes propres mains, et je ne crois pas qu'un autre auteur puisse s'y greffer sans des ajustements, qui aurait fait que Colora n'aurait pas été ce qu'elle est. Je ne suis pas une auteur à coécriture, je préfère être seule parce que je tiens à ma liberté et à mon indépendance. Je n'en demeure pas moins ouverte aux conseils des autres, mais j'aime avoir le dernier mot, ce qui n'est pas concevable avec un co auteur.

Alors, oui, je peut paraître assez fermée à la coécriture, ce qui est le cas. J'aime en lire, mais je ne suis pas un auteur, qui écrit avec un autre. Le temps d'une courte aventure, pourquoi pas ? Pour les expériences plus longues, je suis plus dubitative, et je ne vois que deux auteurs avec qui je tenterais l'aventure si la question se posait. Après, je ne suis pas sûre qu'il soit en mesure de me supporter. Et puis, il faut savoir que j'ai une écriture spontanée, dans le sens où je ne planifie pas. J'improvise...et l'idée de devoir respecter une ligne temporelle ou des événements est une vraie contrainte pour moi sur le long terme. Je risque de ne pas arriver au bout et de lâcher en cours de route, que j'adhère ou non au projet.

Du coup, je pense encore une fois que non, Colora n'aurait pas mieux si je l'avais crée avec un autre auteur. Je pense même que j'aurais tout simplement lâché le projet en cours de route...ou que l'autre auteur se serait pendu à cause de mes caprices de diva !

Gaetan : On te connaît surtout pour tes webséries de science-fiction, tu écris également un peu de fantastique mais Colora est, à ma connaissance, ta seule websérie dramatique. Est-ce que tu es moins à l'aise dans ce genre ?

Je ne sais pas si j'y suis moins à l'aise, disons plutôt qu'écrire du dramatique pour dramatique ne m'intéresse pas. Je ne suis pas sûre que cela soit très passionnant de raconter l'histoire d'une bande de lycéens et de leurs amours ou d'adultes et de leurs déboires professionnels et amoureux. En fait, je m'ennuierais très vite, si je ne trouvais pas une manière innovante de raconter leur existence...et surtout un sujet, un peu plus original. Et puis, il faut dire que le drame n'est pas vraiment un genre en soi à mes yeux, il est aussi présent dans la science-fiction et dans le fantastique. Si je prends Sverka, je vois du drame avant de la Science-Fiction. Bien sûr le contexte est de science-fiction, mais on verse plus dans le drame politique. On peut aussi prendre Ordinary Superheroes, qui privilégie le drame à son aspect SF. Bon, je prends des exemples, qui ont tendance à dérouter un peu les fans purs et durs de Science Fiction. Il en existe d'autres où les deux genres se marient très bien plaisant à la fois au fan de drame et de Science Fiction comme Battlestar Galactica... Tout ça pour dire que le genre dramatique est présent dans les autres genres et qu'au fond, j'estime aussi en faire, même si ce n'est pas du Suspected ou du Story of Us. Après écrire du dramatique pour du dramatique sans fantastique ou SF, j'aime le faire, mais sur une courte durée. Mes nouvelles sont souvent du genre dramatique avant tout, même celles qui ont un bout de fantastique qui traîne.

Gaetan : Envisages-tu d'écrire une autre websérie dramatique un jour ?

J'ai dans le projet une websérie intitulée 9 dont l'histoire est celle d'une jeune femme tombée enceinte suite à un viol et que l'on suivrait le temps de sa grossesse. Un épisode correspondrait à un mois, ou plutôt à un instant précis dans le mois. Ce ne serait sans doute pas un sujet facile, mais je n'ai jamais aimé versé dans la facilité. La réponse est donc oui.
avatar
Gaetan
Écrivain intergalactique

Messages : 2165
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 33

Voir le profil de l'utilisateur http://suspected.voila.net/index2.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: WS Star n°2 : vos questions à Aresya, auteur de Colora #

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum